Le bouddhisme est issu des enseignements du Bouddha, (l'« éveillé »), un homme dont l’existence historique semble probable, même si les détails de sa vie restent, pour beaucoup, invérifiables, et souvent de portée mythologique. Les années de la naissance et de la mort de ce chef spirituel ne sont pas sûres; il aurait vécu au vie siècle av. J.-C. à peu près quatre-vingts ans, mais les traditions ne s'accordent pas à ce sujet 3 . La plus ancienne le fait naître en 624 av. J.-C. et mourir en 544 av. J.-C. Les Thaïlandais font débuter le calendrier bouddhique en 543 av. J.-C., un an après sa mort. Né, selon la tradition, à Kapilavastu (Népal) de la reine Maya, morte à sa naissance, et du roi Suddhodana, il avait pour nom Gautama4. Il appartenait au clan Sakya (ou Shakya) de la caste des kshatriya (nobles-guerriers), d’où son surnom de Shakyamuni, « le sage des Sakya ». C'est le nom principal que la tradition du Mahayana lui donne - Bouddha Shakyamuni - et par lequel on le distingue des autres Bouddhas. Il est aussi appelé Siddhartha Gautama (pa?i : Siddhattha Gotama) car Siddhartha est donné comme son prénom dans certaines sources5, La vie du Bouddha est riche en légendes décrivant des miracles et des apparitions divines. Mais c'est seulement 300 ans après sa mort qu'elle commence à être connue par des textes, en même temps que ses enseignements, grâce à l'empereur Ashoka qui en fait la promotion sur toute l'étendue de son domaine et envoie des missions à l'étranger.